Rechercher

Une arnaque insolite

L’ESCROC PRÉHISTORIQUE Surgi des ténèbres, l’homme de Piltdown est la star de l’une des plus célèbres impostures scientifiques.


Cette incroyable supercherie débute en 1908 près de Piltdown, à 60 kilomètres de Londres. Juriste de profession, mais archéologue de passion, Charles Dawson met au jour sur son chantier de fouilles des vestiges préhistoriques exceptionnels : os humains, silex, dents d’hip- popotame et d’éléphant. La tête d’un individu humanoïde est reconstituée : son crâne est celui d’un homme, mais sa mâchoire est proche de celle du singe, avec deux molaires usées typiquement humaines. Plus vieux que les spécimens de Neandertal et de Java, récemment découverts, il serait le «chaînon man- quant» entre l’homme et le singe. La formidable découverte est annoncée en décembre 1912 par Charles Dawson et Smith Woodward, un éminent conservateur du British Museum associé aux fouilles. Le retentissement est considérable. Outre-Manche, on peut pérorer : l’Angleterre est le berceau de l’humanité! Quelques doutes sont émis, mais la majorité des savants s’échine pendant plus de quarante ans à placer le nouveau venu sur l’arbre généalogique de l’humanité.


La supercherie est révélée à partir de 1949, après la mort du conservateur à l’autorité incontestée. Un faussaire a leurré une génération de paléontologues aguerris en associant un crâne d’homme du Moyen Âge et une mâchoire d’orang-outan aux dents limées. Et les vestiges de mammifères ont été apportés de Malte et de Tunisie. Avec humour, certains quotidiens européens et américains titrent : «Le plus vieil Anglais était un singe!». Une autre enquête commence pour confondre le mystificateur. Le grand Smith Woodward a probablement été le premier dupé, son orgueil prenant le pas sur sa culture. Dawson ressemble au coupable idéal, mais personne ne l’a prouvé. Certains penchent pour la jalousie de paléontologues rivaux, d’autres pour une mauvaise blague du scientifique français Teilhard de Chardin, qui aurait dissimulé le crâne au tout début des fouilles et, voyant l’ampleur prise par son canular, n’aurait pas osé faire machine arrière.






3 vues0 commentaire